Traces…

Emmenés par les musiciens d’Ooz Band et guidés par le duo Le Criporteur, petits et grands ont rejoint Les Frères Peneu, pour partager avec eux un bon moment. « C’était trop rigolo quand le monsieur s’est mis à l’intérieur du pneu, et qu’il ne ressortait plus », dit en souriant Théo, venu en famille au festival.
Ouest France – Arts 2 rues – Janzé – 31 mai 2015

 

PayTaTong2015

 

« De drôles de cascadeurs qui, comme leur nom l’indique, s’amusent avec des pneus.
De véritables clowns capables d’audacieuses acrobaties. Si bien qu’on rit aux éclats aussi bien qu’on frémit parfois. »
La Voix du Nord – Festival Les Folies – Maubeuge – 09 juin 2014

 

Cie La lessiveuse - Les Frères Peuneu 14

 

« Il s’agit des Frères Peuneu, des cascadeurs comiques qui portent bien leur nom.
Autour de quelques pneus, les deux personnages arrivent très vite à capter l’attention du public
et à l’entraîner dans leur univers loufoque et attachant.
Les petits, assis au premier rang, semblent émerveillés et rient à chaque action et cascade des deux frères.
Les plus grands aussi sont conquis, notamment par leur agilité
et leur talent à faire vivre le spectacle avec si peu de choses.
Une simplicité touchante qui leur vaudra une ovation méritée à la fin de leur représentation. »
Le Blog de L’Antilope… La Piste sous les Etoiles – Créon – 11 août 2012

 

DSC_1515

 

LES FRÈRES PEUNEU
 
On pourrait croire, comm’ ça, au premier abord,
Qu’il s’agit là d’une histoire d’idiots méchants,
D’imbéciles furieux qui n’ont rien d’attachant,
Si ce n’est d’être liés à leurs désaccords !

 

Branlants, trébuchants, l’un l’autre se chevauchant,
S’ils se bousculent c’est pour s’attirer encor
Dans l’hilarant pugilat de leurs corps à corps;
D’abord exaspérants, ils deviennent touchants !

 

Il faut bien voir, sous les frasques picaresques,
Le théâtre empêtré d’une tendresse émue
Où la querelle en fin en amitié se mue !

 

Perçant le caoutchouc d’un condom burlesque,
Ils ont fait un enfant pour lui donner le jour…
Ces deux-là, au fond, ne nous parlent que d’Amour !

 

Bernard Boussillon, Maître ès Peuneus

Les commentaires sont fermés.